Quand un produit est certifié, cela veut dire qu’il est labélisé. Ce qui signifie qu’il a été cultivé ou élevé naturellement, et n’a subi aucun traitement chimique. Ainsi, le produit contient au minimum 95% de composant naturel. Mais quelles sont les démarches à suivre pour obtenir un label bio ?

Comment reconnaître qu’un produit est réellement bio ?

Pour s’assurer qu’un produit est bio, il faudrait se référer à son étiquette. Le logo de l’opérateur qui a donné la certification bio doit figurer sur l’emballage du produit. Il peut s’agir par exemple du logo bio européen, du logo AB, de la mention « bio » ou « biologique ». Toutefois, la référence de l’organisme ayant certifié le produit doit aussi figurer sur l’étiquette : le numéro de code et/ou le nom. Mais pour obtenir ce label bio, il faudrait que le produit comporte plus de 95% d’ingrédients biologiques. De même, le nombre d’additifs autorisés est minime, 47 contre 300 en conventionnel. Et enfin, les compléments en vitamines, minéraux, antioxydants… sont prohibés, sauf quand cela est autorisé ou exigé par la loi.

Mais pourquoi un Label bio ?

Le Label Bio «AB» est délivré par un organisme de contrôle des aliments. Il dépend du ministère de l’Agriculture et des Pêches. Mais avant de bénéficier d’une certification, le produit doit respecter les règles d’usage établies par l’Union Européenne. Aucune entreprise ne peut utiliser le label bio sans l’autorisation de l’organisme.

Par ailleurs, l’étiquette label bio est un gage de qualité pour les clients : le produit respecte les normes dans la production bio que ce soit en matière d’élevage ou d’agriculture. Avec une telle certification, vous pourrez mieux convaincre vos prospects sur la qualité de vos produits et vous pourrez vous mesurer à vos concurrents. En outre, vos clients pourront mieux identifier vos produits parmi tant d’autres. AB, c’est la référence en France.

Et que faire pour obtenir un label bio ?

Tout d’abord, il faudrait déposer une demande auprès de l’organisme de votre choix. Des contrôles sont ensuite réalisés pour déterminer si les produits contiennent ou non des produits chimiques et des OGM. Puis, l’organisme certifiera que ces derniers sont vraiment bio ou non. Si le résultat est positif, le demandeur aura l’autorisation d’apposer le label sur ses étiquetages. À titre d’information, les opérateurs certificateurs sont nombreux : Ecocert, Agrocert, Aclave et Qualité France.

Attention ! L’utilisation du label AB sans autorisation peut entrainer des sanctions pour le fabricant. Aussi, il peut se passer un long moment entre la demande et la certification bio : c’est la période d’adaptation qui peut durer jusqu’à 3 ans.