Le développement durable est une expression que l’on entend presque tous les jours et partout. Il s’agit d’un concept de vie et d’une manière de vivre permettant au monde d’exister sous de bonnes conditions et à long terme. Des pays, des organismes, des entreprises, des collectivités encouragent et soutiennent tous les efforts pour le développement durable. Toutefois, atteindre un tel objectif n’est pas une tâche aisée. En effet, beaucoup de paramètres entrent en jeu dans de multiples domaines. Quoi qu’il en soit, il est possible de se baser sur trois piliers pour l’assurance d’un monde durable où il fait bon vivre. Alors, quels sont les essentiels à savoir sur le développement durable ?

Histoire, définition et caractéristiques du développement durable

C’est durant les années 1970 que l’on a entendu pour la première fois l’expression « développement durable » dans des rapports d’articles scientifiques. Pourtant, les scientifiques ne sont pas les seuls concernés par le développement durable. En effet, d’autres disciplines avançaient le même concept sous d’autres définitions dans leurs textes à la même époque. Le principe de départ était simple : le monde a des ressources limitées, les humains ont une soif infinie de croissance et de besoins. De là commencèrent les décisions pour la préservation écologique, environnementale, etc. par les associations et les plateformes telles que www.sosnature.org.

Au fil des années, des études ont été menées et des solutions ont été également proposées. Les définitions du développement durable ont été revues à différentes reprises. Quant aux bases de celui-ci, elles n’ont pas beaucoup changé. Trois piliers du développement durable ont été introduits : l’économie, le social et l’environnement. Les évolutions de ces trois domaines conduisent principalement à un monde avec de meilleures conditions de vie et à long terme.

L’économie

Pour devenir une puissance économique, un pays doit développer son secteur industriel. Toutefois, cela s’accompagne souvent d’effets secondaires, à savoir : le déséquilibre social et les impacts environnementaux. Il y a aussi la production des déchets qui mérite d’être mentionnée particulièrement. Les ordures, notamment de nature industrielle, sont à l’origine de différentes crises écologiques et de pollution autant sur la surface, dans la mer que dans l’atmosphère. 

Tenant compte de telles situations, les pays et les dirigeants d’entreprises ne peuvent s’empêcher de produire dans des industries. Effectivement, la survie de la société et la nutrition de milliard d’individus en dépendent. Mettre au point des stratégies de développement économique sans menacer les ressources disponibles et l’avenir des descendants est donc le vrai défi du développement durable.

Le social

Il n’est pas à nier que dans la société, il y a des individus ayant plus de pouvoir et d’autorité que d’autres. Ce qui constitue un problème dans les prises de décisions orientées vers la protection de l’environnement et de l’écologie. À titre illustratif, les médias parlent des scandales dans le management des fonds comme pour des projets de gestion des déchets. Une société plus juste et plus égalitaire est alors une base pour le développement durable. Il sera ainsi plus facile de faire peser les pour et les contre. Tant que des minorités tiennent le pouvoir, ce sera difficile de faire voter des actions aux avantages des générations futures.

Malgré le fait qu’on peut jeter la faute sur les dirigeants, il n’est pas plausible d’exclure que l’État fait des efforts pour le développement durable. Des experts dans tous les domaines proposent des solutions pour la prise de conscience vis-à-vis des menaces telles que la pollution et les changements climatiques. Une politique de développement durable est de ce fait à instaurer auprès de la société pour que les efforts commencent dans les plus petites entités, notamment dans chaque foyer. Il faut donc la prise de conscience de tout un chacun, et cela, pour le bien de tout le monde.

L’environnement

Si l’on réalisait un sondage en demandant quel exemple d’action peut être mené pour atteindre le développement durable, la majorité des sondés diraient la protection de l’environnement. C’est effectivement le pilier le plus évident et aussi le domaine qui subit le plus de détérioration dues aux actions et aux décisions humaines. Des organismes internationaux et des pays puissants mobilisent d’énormes budgets pour l’environnement en général. À titre d’exemple, il y a la transition énergétique dont l’objectif est de ne plus dépendre des sources d’énergie fossiles, sources de carbone. Il y a également l’économie circulaire qui vise à recycler les déchets évitant ainsi de gaspiller les ressources. Désormais, il existe des lois qui imposent aux entreprises d’estimer leurs impacts sur l’environnement et l’écologie. Des sensibilisations et des éveils responsables sont aussi effectués au niveau de la population.

Sauver uniquement l’un de ces trois piliers ne permet pas l’assurance d’un développement durable. L’économie, le social et l’environnement sont liés à tous les niveaux : international, national, régional, communal… La population ne pourra pas produire efficacement dans un environnement de vie et de travail pollué.